{Moralités Ménagères} Les Femmes sont des Anges …

 

… Nous le savions bien, mais il est toujours agréable d’en trouver la preuve noir sur blanc.

 

Monsieur, qui le soir vous jetez dans un fauteuil en rentrant du travail, accablé par vos huit heures de labeur, vous qui déclarez à qui veut vous entendre que vous avez bien besoin de vos « deux dimanches », de vos vacances, savez-vous, d’après les sacro-saintes statistiques, combien les travaux ménagers représentent d’heures d’un rude bureau pour votre femme ? Près de onze heures par jour, si elle a trois enfants. Mettons neuf heures si elle n’en a qu’un ; et pour être juste, il faudrait même dire près de dix heures.

 

A la question : « Avez-vous parfois une demie ou une journée de repos complet ? » 75 % ont répondu « non » ou plus énergiquement « jamais ». Quant aux vacances : 75 % des mères de famille ne connaissent jamais la joie d’un mois déchargé de tout souci, de toute obligation. N’est-il pas vrai que les femmes sont des anges ? Car elles trouvent encore le moyen d’être bien mises, et de charmante humeur : les moments consacrés  à leurs soins personnels, sont en plus de leur budget horaire…

 

Il ressort de la même enquête que si les hommes ne sont pas absolument des anges, quelques-uns, et même en assez bon nombre, approchent de ce gracieux état. Nous parlions l’autre jour des maris qui aident leur femme à laver la vaisselle. Eh bien ! Ils sont légion. C’est parmi les employés, les fonctionnaires, les professions libérales, qu’on trouve le plus de maris angéliques : 50 %. Dans ce dernier cas, 25 % des femmes d’avocats, professeurs, etc…, ont une aide-ménagère, mais parmi les 75 autres, 50 voient leur époux mettre la main à l’évier…

 

Les ouvriers viennent tout de suite après : 48 % aident à la vaisselle. Mais à quoi pensent les artisans, les commerçants ? D’autant plus que leur femme, en plus des travaux du ménage, les aide presque toujours à recevoir le client ? 18 % seulement d’entre eux lâchent le journal ou la pipe, après le repas, pour « donner le coup de main ». Quant au milieu « Affaires », zéro, zéro, zéro… Il y a des domestiques ? Dans 61 % des cas. Mais les 39 autres ? Pendant que Monsieur consulte les cours de la Bourse, après bien manger et bien boire, Madame se débat seule au milieu des assiettes sales. J’en tire des conclusions que je garde pour moi. Après tout, pourquoi ne pas les dire ? Voici : le culte de l’argent gâche tout. L’habitude d’exploiter le labeur d’autrui rend souvent égoïste, brouille les vraies perspectives de la vie. Maintenant, les jeunes filles qui pensent à se marier auront mille fois raison de donner la préférence au fiancé qui s’avère assez moderne pour se situer du bon côté de la statistique.

Marcelle AUCLAIR

Source : Revue « Arts ménagers », Février 1954.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>